Mon histoire, Marc Tremblay

Mon histoire

Né d’une famille de forestier au Lac-Saint-Jean, j’ai été rapidement en contact avec l’esprit entrepreneurial. Mon histoire commence ainsi. Oh, combien de samedis, j’ai passé à réparer la machinerie forestière défectueuse avec mon père et mon frère!  On se levait à 4 ou 5 heures du matin pour aller en forêt pour y travailler toute la journée afin de s’assurer que la machinerie soit fonctionnelle dès le lundi matin.  Investir du temps et de l’argent pour qu’une entreprise fonctionne, j’ai vécu cela.  J’ai étudié en mécanique diesel et en soudure pour suivre les traces de mon père.

À la découverte de soi…

Ves l’âge de 20 ans, l’aventure m’appelait. Je me suis inscrit à un stage de groupe en développement international 3 mois en Équateur avec le Centre de solidarité internationale du Saguenay Lac-Saint-Jean. Un stage qui allait changer ma vie personnelle et professionnelle. J’ai vécu des expériences hors du commun sur le plan personnel, culturel et humain.  Cela a carrément transformé ma vie.  À ce moment-là, j’étais un aventurier avide de développement personnel, d’entraide, de voyage et de mieux connaitre le monde entier.  De cette expérience de voyage, je suis parti vers une autre aventure en Europe (Angleterre, Irlande, Écosse, France et Espagne) pendant près d’une année et demie, « seul ».  J’ai travaillé là-bas, j’ai voyagé, j’ai partagé.  J’ai vécu en quelque sorte une forme d’immigration.  J’ai appris sur moi, sur le monde qui m’entourait. C’est à ce moment que l’écriture s’est inscrite petit à petit dans mon ADN.  J’ai commencé par un journal de bord et des poèmes.

Renouveau professionnel…

Le désir d’en connaitre plus sur l’histoire, la politique, la géographie, la culture  m’a amené à compléter un premier dec en sciences humaines en questions internationales au Cégep du Vieux Montréal. Je suis tombé par la suite en amour avec la « sociologie ». J’ai complété un BAC en sociologie  par lequel j’ai acquis de bons outils intellectuels pour mieux observer autant le Macro (« Big picture ») que le micro (les relations sociales). J’ai aussi eu souvent l’occasion d’écrire : je devais résumer des phénomènes complexes.  Ces compétences acquises sont tout à fait transférables autant dans le monde du WEB que dans le monde de l’entrepreneuriat. C’est pourquoi ces deux univers sont si attrayants pour moi.  Il y a beaucoup de phénomènes à apprendre, à comprendre et à maitriser.

Un autre tournant de ma vie prenait forme à ce moment-là. La relation d’aide devenait le moteur de ma vie. Je me suis impliqué dans le Centre d’aide en français au Cégep et aux services adaptés pour participer à un projet de tutorat d’aide à la lecture et à l’écriture aux étudiants ayant un trouble d’apprentissage. Et là, la passion pour la relation d’aide combinée aux nouvelles technologies a émergé en observant l’effet positif de l’utilisation des aides technologiques pour les personnes en situation de handicap. Pour mieux faire reconnaitre mes compétences en relation d’aide, j’ai eu la chance de compléter un dec en éducation spécialisée via un programme de reconnaissance des acquis.

Parallèlement, je me suis impliqué dans un organisme de développement international  « Tous les enfants de l’autre monde» qui était dans ses débuts à cette époque. Je combinais à la fois mes compétences  en rédaction, en relation d’aide, en pédagogie, en organisation d’évènement, en tourisme pour aider au démarrage de celle-ci.

La transformation d’une vie…

Une fois né, mon fils  venait marquer le début d’une nouvelle aventure, celle de la famille. L’arrivée d’un enfant change ton quotidien et change très souvent notre plan de carrière.  Et ma fille adorée arriva 5 ans plus tard au moment que je me questionnais justement sur mon plan professionnel. Après un congé parental pour vivre la première année de la vie de ma fille.  J’ai pris la décision, après plus de 15 années d’implication dans les services adaptés de quelques cégeps, au Centre collégial de l’OUEST  et dans le centre de recherche CRISPESH , de tirer ma référence pour faire le grand saut vers l’entrepreneuriat. Et Solutions aides technologiques voyait le jour en 2015.

Je n’étais pas au bout de mes peines puisque l’entreprise ne s’avérait pas suffisamment rentable et ce constat arriva au moment que je devenais un papa monoparental. J’étais décidé de faire une croix sur le rêve entrepreneurial. Cependant, je ne réussissais pas à me trouver un emploi.

Le grand retour comme entrepreneur…

J’avais l’occasion rêvée de faire le point sur ma vie en général. C’est ce que j’ai fait d’ailleurs. J’ai dévoré une quantité énorme de  livres, romans sur le développement personnel. J’ai en ai discuté,  j’ai médité.  Et une nouvelle passion apparaissait la pratique du Tai-chi, ce qui m’a vraiment aidé à me recentrer sur mes rêves et ma mission de vie.

J’ai  eu la chance de participer au programme pour les 40 ans et plus de Vision Travail .  Ils m’ont aidé à faire le point sur ma carrière et mes compétences professionnelles. Ils m’ont aussi aidé à mieux me « vendre ». J’ai fait de belles rencontres enrichissantes.

L’appel de l’entrepreneuriat était tellement fort. J’étais convaincu de plus en plus que je devais aller dans cette voie. Je suis allé à mon centre local d’Emploi Québec pour m’inscrire à la mesure de Soutien aux travailleurs autonomes (STA).

Hourra, j’ai obtenu la mesure!  Tout s’est enclenché à ce moment-là : plan d’affaires aidé par Serge Lazure du Centre d’aide aux entreprises Haute-Montérégie, formation de gestion de communauté virtuelle avec Kim Auclair de Niviti .  D’ailleurs, je vous recommande les formations de Kim et son coaching.  Elle a une très belle expérience dans le WEB avec une belle philosophie éthique et de développement durable. Cette formation a confirmé  que j’avais le talent, l’expérience et les compétences acquises au fil du temps pour offrir des services de rédaction WEB, création et gestion de communautés virtuelles de pratique. J’ai réalisé aussi par la suite que j’avais les compétences pour effectuer de la prospection WEB. 

Pour en savoir plus sur ma vie professionnelle, je vous invite à visiter  mon Linked in.