Communauté WEB, un espace virtuel non violent : ça commence par l’empathie

marc/ novembre 5, 2017/ Communauté WEB, Communication non violente/ 0 comments

En développant une communauté virtuelle éthique, nous pouvons créer un espace de communication non violente se basant sur l’empathie.  Nous constatons tous que la violence est omniprésente que ce soit dans le réel ou le virtuel. Que pouvons-nous faire ? Que pouvons-nous éviter de faire ?  Notre capacité à évaluer nos actions et celles des autres nous permettent de nous assurer qu’ils sont appropriés. L’observation des faits sans jugements nous aide à déterminer ce qui est éthique ou non. Celle-ci se fait dans un espace où l’on favorise l’empathie, comme élément central des communications.  Si nous établissons une forme d’empathie mutuelle à l’intérieur de la communauté, on peut mettre en place un cadre éthique.

L’empathie

Contrairement à ce que l’on pense, les gens sont intéressés à l’autre en général. Cependant, au lieu de se mettre seulement à la place de l’autre, ils peuvent carrément vivre la situation intensément comme s’ils la vivaient.  C’est ce que nous pourrions définir comme de la sympathie.  Elle est accompagnée très souvent de jugement de valeur , du genre : « moi je n’aurai pas fait ça comme ça ». Nous la conseillons et nous pouvons aller à jusqu’à  lui imposer notre façon de voir.  Cette relation « sympathique » est le terreau fertile pour une communication violente. Si nous imposons notre vision à l’autre, cela sème une graine pour faire fructifier des comportements violents si la personne ne fait pas que nous voulons.

Afin de prévenir cette spirale de violence qui part souvent d’une bonne intention, la distinction entre la sympathie et l’empathie devient un premier pas vers l’intégration  d’une éthique basée sur la non-violence  dans nos habitudes de vie.

L’image du Funambule est utile pour nous faire comprendre la différence entre la sympathie et l’empathie. D’un côté, la personne qui est sympathique au Funambule aura peur « avec » lui. Elle vivra sa peur comme si c’était lui-même qui était sur le fil de fer. De l’autre côté, la personne qui est empathique aura peur « pour » lui, mais elle ne le vit pas à sa place.  Elle a une certaine distance émotive, mais elle n’est pas indifférente. Être empathique est la capacité à se mettre à la place de l’autre tout en respectant sa propre place.

Les « pièges de l’empathie » en ligne

Certains éléments tels que le ton de la voix, le langage corporel et les expressions faciales nous aident à comprendre les actions et les réactions de l’autre personne. Ils sont par contre absents lorsqu’on est en mode écriture.  On se rabat souvent sur  les « émojis » pour exprimer visuellement nos émotions.  Cependant, cela demeure très réducteur des émotions que nous pouvons observer en présence de la personne.  Par expérience, plusieurs communications écrites se sont mal terminées en raison de l’absence du langage non verbal. Mon interlocuteur n’avait alors pas accès au ton de ma voix.

Autre piège possible, l’univers du WEB est un gros « village » puisque nous avons le pouvoir de parler avec une personne à l’autre bout du monde. Elle est comme notre voisine.  Il est très facile d’oublier que les références culturelles de l’autre peuvent être très différentes, voire même opposées.

L’impression aussi de la pleine liberté sur le WEB sans contrainte et sans règle  amène aussi son lot de comportement violent. Certains pensent que ce ne sera pas puni parce que c’est sur le WEB.   Pourtant, les interactions sociales qu’elles soient de nature virtuelle ou réelle intègrent des règles formelles et informelles.

La pertinence de l’empathie sur le WEB

Toujours se rappeler que le WEB n’a pas de frontière géographique : c’est un espace « multi » personnalité, culture, profil cognitif, valeurs, etc.  C’est une espace hétérogène. Quand nous sommes sur le WEB  dans le confort de notre divan, il est très facile d’oublier ce fait. Cette grande possibilité de communiquer rapidement avec le monde entier amène aussi à être confronté à la différence rapidement, et ce en demeurant chez nous.  Nous avons à nous adapter à cette nouvelle réalité quotidienne.  Cela met un nouveau défi  à la communication.  L’empathie dans les médiaux sociaux est une qualité devenant essentiel pour se démarquer et devenir un utilisateur du WEB non violent.

Source : Habilomedias.ca (site d’éducation aux médias en ligne); L’empathie et le Funambule (vidéo partagé sur YouTube)

 

About marc

Ayant expérimenté plusieurs métiers, plusieurs domaines, mes champs de connaissance et de pratique sont très vastes. Je suis éducateur spécialisé et j'ai des études de premier cycle en sociologie. Je suis passionné par l'écriture sous toutes ces formes. Mes univers en écriture sont le développement personnel, la santé/bien-être, les aides technologiques, l'inclusion sociale, l'éducation, les communautés de pratique, l'actualité (société), la voyage et le développement international . J'offre mes services de rédacteur WEB et de gestionnaire de communauté virtuelle de pratique pour atteindre mon rêve, devenir écrivain.

Leave a Comment

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*